Lorsque la fibromyalgie mène à l’euthanasie, faute d’un traitement

Il y a deux semaines Els Winne a été euthanasiée. Elle avait 48 ans. Elle souffrait d’une fibromyalgie depuis 6 ans. En plein débat sur l’extension de la loi sur l’euthanasie, rappelons qu’une personne ne doit pas forcément être condamnée par la médecine pour avoir le droit de demander une euthanasie. Els Winne n’était pas en phase terminale, parce qu’on ne meurt pas de fibromyalgie, mais elle souffrait terriblement.

La fibromyalgie ne se voit pas. Et pourtant, elle gâche la vie de Christine depuis plus de 20 ans

C’est une douleur permanente, 24 heures sur 24, qui est usante, autant physiquement que moralement, il y a des jours où je ne quitte même pas mon lit parce que j’ai trop mal et malheureusement dans mon cas, même la morphine ne fait plus d’effet”.

Parfois, le syndrome est plus fort que la volonté de vivre. Els Winne, 48 ans, vient d’être euthanasiée par le docteur Declercq, à Ostende. Pourtant, la fibromyalgie ne tue pas. Et la recherche avance à grands pas depuis quelques années.

Nathalie Roussel, docteur en sciences médicales, fait partie d’un groupe de recherche de l’université d’Anvers sur les douleurs chroniques : “On a su démontrer qu’il y a un dérèglement du système nerveux qui est probablement à l’origine des douleurs chroniques des patients avec la fibromyalgie ainsi que d’autres troubles qu’on pensait inexplicables jusqu’à présent”.

Il y a donc un espoir, même si Nathalie Roussel nuance, on est encore loin du remède miracle.

Mais imaginons que dans 5 ans, on trouve un médicament, le docteur Declercq regrettera-t-il d’avoir pratiqué cette euthanasie sur sa patiente ? : “Non parce qu’on a fait le choix avec tous les arguments qu’on a maintenant, c’est bien possible qu’on trouve une solution, espérons qu’on la trouve dans 5 ans, mais pour ces gens-là, c’est trop tard, 5 ans.”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *